• Livraison offerte dès 49 €
  • Retour gratuit sous 30 jours
  • Plus de 8.000 articles
Eine Katze ist beim Tierarzt.

Aller chez le vétérinaire avec votre chat

Du point de vue du chat, la visite chez le vétérinaire est perturbante : même s’il ne souffre pas de douleurs ou d’un quelconque inconfort, le chat est privé de liberté, enfermé dans une caisse étroite et emmené dans un endroit inconnu où se trouvent d’autres animaux, avec une odeur étrange. Il est également attrapé, piqué et manipulé par des personnes étrangères. De ce fait, cet animal intelligent va donc essayer de se soustraire au prochain rendez-vous et montrer de la résistance. Mais cela ne doit pas forcément se passer ainsi. Rendez les choses plus faciles et moins stressantes pour votre chat.

Loading...

Quand faut-il emmener mon chat chez le vétérinaire ?

Tout chat domestique doit se rendre au moins quelques fois chez le vétérinaire dans sa vie : même quand le compagnon aux pattes de velours est en parfaite santé, il faut au moins le vacciner et effectuer les examens de routine. Ceux-ci sont indispensables, même si l’animal semble encore en très bonne santé : surveiller la santé du chat de manière systématique permet d’épargner au chat des examens qui seraient au final encore plus désagréables. Si le chat souffre d’une maladie chronique, les visites en cabinet sont obligatoires : il faut prendre les médicaments, prélever des échantillons d’analyse, éventuellement faire des injections. La visite régulière et inévitable chez le vétérinaire doit devenir une routine pour le chat, qu’il supportera sans paniquer. Les interventions rapides après un accident constituent les occasions les plus désagréables. En effet, le chat les associera à des douleurs aigües. L’animal ne fera pas de lien entre la douleur et le soulagement procuré par le traitement médical. Seuls le calme et la détermination peuvent aider, et si besoin venir à bout des résistances du chat.

 

Notre conseil : S’il ne s’agit pas d’une urgence, une consultation en ligne avec le Dr. Maxizoo constitue une alternative sans stress pour votre chat et pour vous également. Le vétérinaire expérimenté vous apportera des conseils professionnels par chat (vidéo) – y compris sur la nécessité de poursuivre le traitement chez votre vétérinaire local.

 

 

À quoi les chatons doivent-ils s’attendre chez le vétérinaire ?

Pour les chatons, la visite chez le vétérinaire est particulièrement palpitante : dès huit semaines, le chaton doit aller pour la première fois chez le vétérinaire qui effectuera un check-up complet. On palpe et pèse le bébé chat et on prend le rythme cardiaque. De plus, il faut lui administrer l’immunité de base : la protection vaccinale est établie à la huitième, douzième et seizième semaine. Cela signifie que le chaton doit se rendre une fois par mois chez le vétérinaire. Les expériences qu’il fera à ce moment-là chez le vétérinaire vont le marquer. Faites en sorte que le chaton passe sa première visite de façon ludique et sans stress.

 

Ein Kitten wird vom Tierarzt untersucht.

Comment préparer la visite chez le vétérinaire ?

Une consultation vétérinaire à domicile n’est pertinente que dans des cas d’urgence absolue, quand le transport du chat n’est pas praticable pour quelque raison que ce soit. Les examens médicaux devraient toujours avoir lieu dans le « territoire » du vétérinaire. En outre, ne nourrissez pas votre chat juste avant la visite chez le vétérinaire. Si vous observez une très forte panique chez votre chat, il est possible de lui administrer un calmant léger avant la visite chez le vétérinaire, mais uniquement en concertation avec ce dernier. Pendant le transport et tout au long de la visite chez le vétérinaire, il est important que vous soyez dans un état de sérénité, surtout si vous-même êtes préoccupé(e) par l’état de santé de votre chat. N’oubliez pas que les chats sont très sensibles et réactifs aux humeurs de leur maître : si vous vous laissez vous-même emporter par la panique, votre animal remarquera que quelque chose de désagréable plane dans l’air. La caisse de transport idéale est adaptée à la taille du chat, elle devrait être facile à nettoyer de façon hygiénique et doit pouvoir se fermer de façon sûre. Pour les chats anxieux ou agressifs, les caisses qui s’ouvrent sur le dessus ont fait leurs preuves : cela facilite considérablement la tâche du vétérinaire qui peut attraper et sortir sans danger le petit félin de la caisse. Dans la mesure où il ne s’agit pas d’un cas d’urgence soudain, essayez de ne pas faire perdre inutilement du temps à votre vétérinaire pendant son travail. Prenez rendez-vous à une heure fixe et minimisez les temps d’attente. Apportez des échantillons de vomissures ou de selles, notez les changements de comportement et les symptômes que vous avez observés chez le chat.

 

 

Comment habituer mon chat à la caisse de transport ?

L’astuce suprême consiste à faire entrer le chat de son plein gré dans la caisse. Or, ce sera d’autant plus difficile si le chat associe la caisse de transport avec le vétérinaire. Celle-ci devient ainsi un facteur de stress supplémentaire. Jouez un tour à votre chat ! Faites de la caisse de transport un objet de tous les jours, ordinaire qui fait partie de l’environnement de l’animal.

 

Avec ces quelques astuces, il vous sera facile de l’habituer :

  • Facilité d’accès : dans la mesure du possible, laissez la caisse toujours ouverte et libre d’accès.
  • Confort : à l’aide d’une couverture ou d’un coussin, transformez la caisse en un abri douillet dans lequel le chat peut se réfugier quand il en a envie.
  • Signaux olfactifs : l’herbe à chats et les phéromones proposés dans les magasins spécialisés rendent la caisse irrésistible pour le chat.
  • Récompenses : cachez de temps en temps (!) des friandises appétissantes dans la caisse de transport. Ainsi, le chat apprend que cela vaut la peine de jeter un coup d’œil dans la caisse de temps en temps. Usez de cette astuce de façon aléatoire et totalement imprévisible pour le chat. Ainsi, la caisse ne perd jamais de son intérêt.

Dès lors que le chat considère la caisse de transport comme un refuge parmi tant d’autres, le fait d’être transporté dans sa « cachette » pourra même contribuer à le calmer. Une fois qu’il a accepté la caisse, passez à l’étape suivante et faites des trajets d’essai avec votre compagnon aux pattes de velours. Emportez-le dans la caisse et faites avec lui une promenade en voiture ou en bus (en dehors des heures de pointe). Certains chats apprécient ces promenades car elles apportent de la nouveauté dans leur quotidien ; d’autres, en revanche, sont heureux de rentrer chez eux. L’important est que le chat n’associe pas obligatoirement le transport à une visite chez le vétérinaire. Agissez de façon imprévisible pour le chat et faites en sorte que ces situations soient attrayantes et intéressantes : avec des friandises et beaucoup d’amour, vous aidez votre animal à ne plus avoir peur du vétérinaire.

 

Loading...

D’autres articles susceptibles de vous intéresser