• Livraison offerte dès 49 €
  • Retour gratuit sous 30 jours
  • Plus de 8.000 articles
Ein Hund wird vom Tierarzt geimpft.

Vaccinez votre chien de façon raisonnable, décidez de ce qui protégera votre chien

Vous aimez votre chien et vous souhaitez bien entendu le protéger de toutes les maladies canines. C'est compréhensible, mais la médecine vétérinaire ne peut (encore) offrir la solution optimale contre toutes les maladies. La vaccination est un moyen éprouvé de protéger votre chien de certaines des maladies canines les plus dangereuses et les plus mortelles. Il n'y a pratiquement aucun autre sujet de santé et de prévention canines qui excite autant les gens que la vaccination des chiens. En savoir plus sur les vaccinations du chien, les coûts et les rapports. Découvrez ici les vaccinations recommandées ou nécessaires afin de protéger votre chien contre les agents pathogènes dangereux.

Loading...

Le principe de la vaccination : Pourquoi vacciner les chiens ?

Chaque maître de chien ne veut bien entendu que le meilleur pour son animal. Les vaccins offrent, selon leur principe actif, une bonne à très bonne protection contre les maladies bactériennes et virales qui seraient autrement mortelles pour les chiens ou causeraient de graves dommages en cas d’infection.

 

De tels vaccins ne protègent pas que l’animal vacciné contre l’infection. Ils aident également à éradiquer les agents pathogènes de la maladie ou du moins à les repousser. La population de pathogènes est automatiquement réduite si le pathogène ne trouve pas de hôte.

Qui décide de la vaccination et de sa fréquence ?

Il existe des associations de vétérinaires et d’immunologues renommés actives en France et dans le monde entier qui résument régulièrement les nouvelles découvertes scientifiques quant aux recommandations de vaccination. Elles comprennent notamment l’organisation mondiale World Small Animal Veterinary Association (WSAVA), et en Allemagne, la Commission permanente de vaccination pour la médecine vétérinaire de l’Association fédérale des vétérinaires praticiens (StIKoVet).

 

Ces organisations émettent des recommandations sur les vaccinations dites de base et non essentielles (vaccinations obligatoires et facultatives), ainsi que sur les intervalles de vaccination / calendrier de vaccination. Les recommandations des différents organismes ne correspondent cependant pas toujours.

 

Les directives de vaccination sont donc uniquement destinées à aider les vétérinaires et les maîtres de chiens. Selon la StIKoVet, elles ne doivent pas être considérés de manière rigide.

Composants accessoires et non accessoires : Vacciner son chien ou non ?

Le plus important avant tout : En France, il n’y presque pas d’obligation de vaccination pour les chiens. Cela signifie que le législateur vous donne la liberté de vacciner votre ami à quatre pattes ou de ne pas le faire. La France est officiellement « exempte de rage » depuis 2008, ce qui signifie qu’en théorie, vous n’avez pas besoin de faire vacciner votre animal contre la rage. Mais dès que vous voyagez à l’étranger avec votre chien et que vous souhaitez revenir en France, ou si votre chien mord un autre animal ou une personne, vous devriez impérativement être en mesure de prouver la vaccination antirabique de votre chien. Faute de quoi votre animal pourrait même être euthanasié.

 

StIKoVet et WSAVA recommandent vivement la vaccination des composants de base, c’est-à-dire les vaccinations de base essentielles. Il s’agit de vaccins contre les agents pathogènes qui provoquent des maladies canines particulièrement graves et souvent mortelles pour lesquelles les options de traitement sont inexistantes ou insuffisantes.

Selon la StlKoVet, les vaccinations de base sont :

  • Rage (R)
  • Maladie de Carré (MC)
  • Hepatitis Contagiosa Canis (HCC, H)
  • Parvovirose (P)
  • Leptospirose (L)

 

Le vaccin contre la leptospirose doit être administré avec autant de souches que possible, faute de quoi il n’y aurait pas de protection contre les agents pathogènes de Leptospira les plus courants. Une déclaration sur la vaccination contre la leptospirose est disponible sur le site Internet de StIKoVet.

Les vaccinations « non essentielles » comprennent :

  • Para-influenza (Pi) ou « toux de chenil »
  • Maladie de Lyme
  • Babésiose
  • Leishmaniose
  • Bordetella bronchiseptica

 

Les composants non essentiels sont des vaccins qui ciblent également les agents pathogènes graves qui, cependant, sont présents au niveau régional. Certains vaccins offrent par ailleurs une protection insuffisante, voire inexistante, contre les agents pathogènes présents en Europe (en particulier la maladie de Lyme). Certaines maladies (para-influenza) peuvent bien être gérées avec des antibiotiques (maladies bactériennes). Des séries de tests trop brèves (leishmaniose, babésiose) et les effets secondaires parfois sévères remettent certaines vaccinations en question. Les effets des vaccinations non essentielles sont généralement de très courte durée (six mois à douze moins).

 

Les éléments suivants doivent être pris en compte en ce qui concerne les vaccinations combinées : Plus il y a de vaccins dans une seule vaccination, plus grandes sont les chances d’apparition d’effets secondaires avec une fréquence et une gravité plus élevées. Choisissez la plus petite combinaison de vaccins possible, en particulier pour les chiots et les chiens âgés. La vaccination antirabique est considérée comme ayant des effets secondaires particulièrement forts et doit être administrée à des moments différents.

Immunisation de base et vaccinations de rappel : Que signifie donc tout cela ?

L’immunisation de base est le renforcement de la protection immunitaire contre certains agents pathogènes. Celle-ci est suivie de vaccinations de rappel à intervalles réguliers qui visent à garantir que la protection immunitaire du chien reste intacte.

 

Un chiot est protégé par les anticorps de sa mère, appelés anticorps maternels, pendant ses premières semaines de vie. Le nombre d’anticorps maternels diminue chaque semaine à des rythmes différents selon le chien, jusqu’à ce que le chiot n’en dispose finalement plus. Afin de combler cette lacune immunologique, la StIKoVet recommande de vacciner les chiots entre la 8ème et la 16ème semaine de vie jusqu’à quatre fois, en fonction du vaccin. Ces vaccinations ont lieu « en cas de doute ».

 

Un chien adulte, dont on ne sait pas s’il a reçu une immunisation de base alors qu’il était un chiot, n’a pas besoin d’une immunisation de base ultérieure car il ne porte certainement pas d’anticorps maternels. Il sera immunisé avec une ou deux inoculations d’un vaccin spécifique. Un test de titre peut être effectué par sécurité.

 

Une fois l’immunisation de base du chiot réalisée, suivent des vaccins de rappel selon les spécifications du fabricant de vaccin concerné.

Rappel de vaccination contre la rage, la maladie de Carré, le CHC et le parvovirus : tous les trois ans sur la base des connaissances actuelles ou selon les directives de vaccination du fabricant du vaccin. Leptospirose : tous les douze ou tous les six mois.

 

Le principe de base est : seul un chien en bonne santé peut être vacciné. Les chiens malades et atteints de maladies auto-immunes ne sont actuellement pas peuvent pas, et les chiens plus âgés ne doivent pas être vaccinés. Un dépistage complet de votre chien avant la vaccination comprend également une prise de sang.

Nouvelles directives de l’organisation mondiale WSAVA

Les nouvelles directives dans l’Original de la WSAVA révolutionnent les recommandations de vaccination précédentes, en particulier celles des collègues allemands.

Résumé de l’essentiel :

  • Les composants de base SHP : Maladie de Carré, Hépatite (HCC), parvovirose.
  • La vaccination antirabique n’est considérée comme une vaccination de base que dans les pays où l’agent pathogène est présent. Elle doit être administrée si la situation juridique du pays concerné la rend obligatoire.
  • La vaccination contre la leptospirose est l’un des éléments non essentiels et ne doit être pratiquée que dans les régions en danger.
  • Immunisation de base des chiots 8ème à 12ème semaine : SHP : 14ème à 16ème semaine : SHP.
  • Il est possible de ne pas administrer un rappel au 12ème (ou 15ème / 16ème) mois de vie, car 98 % des chiens examinés présentent une protection immunologique complète. Il est indiqué pour les chiens n’ayant pas obtenu une protection adéquate au cours de la vaccination du chiot. Un test rapide de titre chez le vétérinaire peut clarifier dans quelle mesure cela est nécessaire.
  • La vaccination SHP (éventuellement aussi antirabique) devrait être faite au plus tous les trois ans. On suppose qu’une immunité à vie résultera de ce dernier rappel. Le test rapide du titre d’anticorps devrait clarifier cela.

Vacciner un chien : Aperçu des coûts

Les coûts de vaccination varient en fonction des vétérinaires. Il est préférable de s’en informer auparavant par téléphone. Les différences de prix résultent également du choix des combinaisons de vaccination et des « émoluments sur honoraires des vétérinaires » (GOT) qui prescrit un certain cadre dans lequel les vétérinaires sont autorisés à déterminer leurs honoraires.

 

Le coût des vaccinations se compose d’une façon générale de :

  • Examen préliminaire généralisé
  • Injection du vaccin
  • Coût du vaccin
  • Contrôle d’identité (puce)
  • Certificat de vaccination pour le carnet de vaccination

Exemple de coûts pour :

  • 8 vaccinations combinées avec vaccination antirabique : environ 50 euros
  • 7 vaccinations combinées sans vaccination antirabique : environ 40 euros
  • Vaccination antirabique : environ 30 euros

Selon les directives StIKoVet, le plan de vaccination suivant résulte pour la vaccination de base :

  • 8. semaine :
    Parvovirose, maladie de Carré, leptospirose, HCC
  • 12. semaine :
    Parvovirose, maladie de Carré, HCC et rage
  • 16. semaine :
    Parvovirose, maladie de Carré, HCC
  • 15. mois :
    Parvovirose, maladie de Carré, leptospirose, HCC, éventuellement rage
Loading...

D’autres articles susceptibles de vous intéresser

Aperçu des autres sujets