Livraison offerte dès 59 €
Retour gratuit sous 30 jours
-14% pour les nouveaux clients
Livraison offerte dès 59 €
Point Relais ou à domicile
Retour gratuit sous 30 jours
02
Jour(s)
02
Heure(s)
07
Minute(s)
32
Seconde(s)

Fêtons la Fête Nationale ! 14% de réduction sur tout le site dès 59€ d’achat

Fêtons la Fête Nationale ! 14% de réduction sur tout le site dès 59€ d’achat

Incubation des œufs de reptile : qui va sortir de là ?

09.05.2024 - Temps de lecture: 6 minutes

reptile en incubateur

On se croirait dans Jurassic Park, format réduit. En beaucoup moins dangereux. Dans un incubateur, vous pouvez reconstituer les conditions optimales pour couver les œufs de vos reptiles. Pour y parvenir, un certain savoir-faire est requis.

Quels sont les avantages d’un incubateur ?

Un incubateur est comme une couveuse. Il crée le microclimat idéal pour l’incubation, notamment en contrôlant en permanence l’humidité et la température ambiantes. Les œufs de vos reptiles ne seront donc pas couvés dans un terrarium sous une lampe chauffante, mais artificiellement dans une couveuse. Dans un terrarium, il est très difficile, voire impossible, de maintenir les conditions optimales, c’est-à-dire le taux d’humidité et la température, de façon exacte. C’est bien plus simple avec un incubateur. En plus, les œufs peuvent être menacés par d’autres habitants du terrarium. Certains lézards mangent les œufs des autres animaux, parfois même les leurs. Dans un incubateur, les œufs sont protégés et la durée de couvaison peut être réduite selon la température maintenue. En outre, pour certains reptiles, en agissant sur la température exacte de couvaison, il est possible d’influer sur le sexe des futurs reptiles. Cela peut s’avérer judicieux pour quiconque souhaite déterminer la composition d’un futur groupe.

Que faire de la progéniture ?

Avant de réfléchir à acheter un incubateur, il faut réfléchir à ce que vous allez faire avec la progéniture. Voulez-vous et pouvez-vous tous les garder dans votre terrarium ? Disposez-vous de suffisamment de place, de temps et de moyens financiers ? Avez-vous le droit de vendre d’éventuels animaux en surnombre ou de les confier à une personne de confiance ? Le paragraphe 1 de la loi allemande pour la protection des animaux prévoit par exemple que le commerce et l’élevage de reptiles exige de soumettre une demande si vous dépassez un certain nombre de jeunes animaux par an. Les profits issus d’un élevage commercial sont faibles, surtout au regard des énormes efforts à fournir pour parvenir à ses fins. Pour cette raison, nous vous conseillons de faire de l’élevage uniquement pour couvrir vos propres besoins. Si vous gardez des mâles et des femelles ensemble, il est fort probable que vous vous retrouviez un matin avec des petits œufs. Si vous souhaitez élever ces petits, retirez les œufs de votre terrarium. Pour information, les femelles pondent parfois des œufs sans mâles. Il ne s’agit toutefois pas d’une immaculée conception. Il se trouve que les femelles peuvent stocker le sperme pendant très longtemps. Certaines espèces vivipares existent également (bien qu’elles soient minoritaires).

Aucun œuf ne ressemble à un autre

Comme évoqué plus haut, le taux d’humidité et la température sont des critères cruciaux pour réussir la couvée dans un incubateur. Chaque type de reptile a ses propres exigences qu’il faut à tout prix satisfaire. Le mode d’incubation doit être choisi en fonction de l’espèce. Il existe quatre modes d’incubation différents : l’incubation sans substrat, l’incubation dans un substrat, l’incubation ouverte ou fermée. Dans le premier cas, l’incubation sans substrat, les œufs sont placés sur un grillage. Ils aspirent l’humidité exclusivement de l’air. Dans le deuxième cas, les œufs sont enfoncés à mi-hauteur dans un substrat spécial pour la couvaison. Certains œufs doivent être complètement enterrés. Cela dépend du type de reptile. Cette solution est privilégiée pour les œufs de reptile qui nécessitent un taux d’humidité faible. Il faut donc ajouter de l’eau au substrat. Il est difficile de savoir quelle quantité exacte ajouter. Troisième option : l’incubation ouverte s’opère sans couvercle. Cela facilite la circulation de l’air, même si le substrat doit être plus souvent humidifié dans ce cas. Par ailleurs, il faut faire attention. Après l’éclosion, les petits animaux sont susceptibles de s’évader. Dans le quatrième cas, l’incubation est fermée. Il n’existe donc aucun risque d’évasion. Il faut donc veiller à ce qu’aucune eau condensée ne se forme sur le couvercle.

Du modèle totalement automatisé à la fabrication maison

Au delà de la décision à prendre sur le mode d’incubation (avec ou sans substrat, ouvert ou fermé), qui dépend du reptile concerné, vous devez aussi choisir un type d’incubateur. Il en existe trois types principaux : les incubateurs à moteur, les incubateurs de surface et la méthode aquarium. L’incubateur à moteur fonctionne avec de l’air tournant. Il est capable de produire de la chaleur et de faire baisser la température rapidement grâce à un ventilateur de refroidissement. C’est la raison pour laquelle ce type de modèle peut aussi accueillir des tortues en hibernation en hiver. Cet incubateur fonctionne de façon totalement automatisée. Il est donc le plus simple à utiliser. En cas d’incubation sans substrat, le taux d’humidité est augmenté grâce à un bac d’eau. Si vous devez ajouter de l’eau, l’incubateur à moteur vous le signale grâce à une LED. La plupart des incubateurs à moteur sont totalement fermés car les ventilateurs font très bien circuler l’air.

L’incubateur de surface se compose d’une boîte en polystyrène avec un élément chauffant intégré, un hygromètre et un thermostat. En l’absence de ventilation, il faut ouvrir le couvercle au moins une fois par semaine afin de renouveler l’air. C’est une bonne occasion pour contrôler l’état de vos œufs. Si vous êtes un peu bricoleur, vous parviendrez facilement à construire un incubateur de surface. Vous trouverez aussi dans le commerce des modèles qui sont faciles à maîtriser et vous informent via un système d’alarme d’une variation de température ou du taux d’humidité.

En ce qui concerne la méthode aquarium, il s’agit de remplir complètement le fond d’un aquarium d’eau et de la chauffer à l’aide d’un chauffage avec thermostat. Les œufs sont déposés dans l’incubateur sur un grillage placé au milieu de l’aquarium, sans que ce dernier n’entre en contact avec l’eau. Dans ce cas, l’incubateur n’est jamais complètement fermé pour que le taux d’humidité ne soit pas trop élevé. Une petite rigole située en-dessous d’une extrémité de l’incubateur recueille l’eau condensée provenant du couvercle, y ruisselle et tombe au niveau de l’autre extrémité, sans mouiller les œufs. Juste avant l’éclosion, il faudra faire attention. Soit vous fermez les boîtes (de préférence transparentes), soit vous veillez à ce que les petits ne puissent pas escalader les parois de la boîte et tomber dans l’eau.

Un moment très excitant !

Si vous avez réuni toutes les conditions idéales pour l’incubation, vous allez vivre un moment très excitant ! Le saviez-vous ? Les tortues, les lézards et les serpents peuvent stocker du sperme jusqu’à deux ans après l’accouplement. C’est la raison pour laquelle une couvée peut contenir des œufs d’un papa, mais aussi les œufs fécondés par le papa d’une couvée précédente. Vous risquez donc d’être surpris au moment de l’éclosion !