• Livraison offerte dès 49 €
  • Retour gratuit sous 30 jours
  • Plus de 8.000 articles
Zwei Hunde sitzen im Hundebett.

Conseils pour l’élevage de plusieurs chiens : rapprocher les chiens

Vous ne pouvez pas vous passer des chiens et vous vous êtes déjà posé la question : « Ce ne serait pas bien d’élever plusieurs chiens ? » Mais avant que le second chien n’arrive chez vous, vous devez réfléchir à certaines choses, car élever plusieurs chiens a ses exigences et, surtout, ne résout pas les problèmes existants liés au premier chien. Lisez ce qui suit pour prendre une bonne décision et vous préparer correctement à élever au moins deux amis à quatre pattes !

Loading...

Le début : Conditions nécessaires pour posséder plusieurs chiens

Aussi tentant que cela puisse être pour les amoureux des chiens, avoir plusieurs amis à quatre pattes n’est pas qu’une partie de plaisir. Ainsi, avant d’introduire avec joie un deuxième pensionnaire dans votre foyer, vous devez clarifier à l’avance vos besoins en matière de finances, d’espace et de temps.

Adopter un deuxième chien :

  • Coûts de la nourriture, du vétérinaire, des accessoires, de la taxe sur les chiens et de l’assurance responsabilité civile.
  • Temps consacré à l’entretien du pelage et à l’éducation du chien, surtout quand il s’agit du dressage séparé du chien.
  • Connaissance de l’élevage d’une meute de chiens
  • Besoin d’espace dans le logement et dans la voiture
  • Contraintes dans l’organisation des vacances, frais de garde coûteux

Vous devez également tenir compte des points suivants :

  • Tout d’abord, dissipons l’idée fausse la plus répandue sur la possession de plusieurs chiens : les chiens d’une meute ne se préoccupent pas les uns des autres ! Les humains restent leur principal point de référence.
  • Demandez-vous si quelqu’un vous aidera dans les tâches liées à l’élevage de plusieurs chiens, ou si vous devrez assumer l’ensemble des tâches. Avez-vous assez de force et de temps pour le faire ?
  • Prenez la décision d’adopter un deuxième chien de la manière la moins émotive possible et pensez aussi à ce qui est préférable pour votre premier chien. Votre chien est-il un animal solitaire fortement attaché à vous ? Si c’est le cas, le deuxième chien pourrait devenir un problème pour lui.

Si vous élevez plusieurs chiens, l’alchimie doit être parfaite.

Tous les chiens ne sont pas faits pour s’entendre, même si les chiens sont à la base des animaux de meute et sont très sociables. Le choix d’un mâle ou d’une femelle, d’un vieux ou d’un jeune, doit se faire en fonction de votre premier chien.

 

Le sexe des chiens joue un rôle important dans leur cohabitation – et la vôtre aussi, bien sûr. Un chien mâle et une femelle s’adaptent généralement plus rapidement. Si aucun des deux n’est stérilisé, ils doivent être séparés l’un de l’autre pendant les chaleurs de la chienne, à moins que vous ne souhaitiez une descendance. Les chaleurs ou la fausse grossesse d’une chienne ne la rendent pas toujours facile à vivre. Deux chiennes peuvent développer de grandes rivalités. Une promenade avec un chien mâle et une chienne en chaleur doit être bien gérée pour éviter tout comportement agressif envers les autres membres de la même espèce. C’est encore plus vrai si vous promenez deux femelles en chaleur.

 

Un jeune chien peut redonner de la joie à un senior, mais il peut aussi le surmener énormément et être lui-même insuffisamment sollicité. De la même manière qu’un chien handicapé peut prendre des repères merveilleux auprès d’un chien en bonne santé, le second chien peut harceler les chiens âgés et les chiens handicapés.

 

Bon à savoir : Les experts canins suggèrent une différence d’âge optimale d’environ trois ans afin que les chiens ne se gênent pas ou n’aient pas d’effets négatifs l’un sur l’autre dans leurs phases de développement.

 

Des différences extrêmes de taille et de race peuvent conduire le grand chien à ne pas accepter le petit comme son semblable, voire à le blesser (involontairement). Un caractère jovial ne s’entendra pas bien avec un caractère tumultueux, alors qu’un chien dominant et un chien craintif peuvent devenir de bons partenaires.

Trois règles pour une meute de chiens

Si vous offrez un compagnon à votre chien unique existant, cela ne doit pas être une action précipitée. Il est préférable de prendre des congés pour cela, car pour rapprocher les chiens, vous aurez besoin de temps pour les achats nécessaires et vous aurez besoin d’avoir l’esprit tranquille pour vous occuper intensivement de la meute.

Règle n° 1 : L’amour passe par le nez et s’arrête à la nourriture.

Les chiens décident qui est leur ami et qui est leur ennemi – et cela se fait par l’odorat. Par conséquent, apportez à l’avance une couverture ou un jouet de l’autre chien chez vous et donnez à l’autre chien quelque chose à renifler du premier chien. Ainsi, les deux chiens peuvent se familiariser à l’avance avec l’odeur de l’autre. Prévoyez des zones de couchage séparées et des bols de nourriture et d’eau à une distance éloignée les uns des autres.

Règle n° 2 : Apprendre à se connaître sur un terrain neutre

La première rencontre entre les deux chiens doit avoir lieu sur un terrain neutre. Un endroit peu distrayant et clôturé est l’idéal. Vous aurez besoin d’un assistant pour guider le nouveau chien lors de la rencontre. Les chiens bien socialisés et obéissants peuvent entrer en contact sans être tenus en laisse. En cas de doute, utilisez des laisses rétractables pour les deux afin de pouvoir les récupérer si nécessaire. Emmenez-les se promener jusqu’à ce que leur excitation soit complètement retombée. Avant que le nouveau chien n’entre dans la maison, vous devez ranger tous les restes de nourriture et les jouets qui traînent afin d’éviter toute bagarre lors de la première visite. Lorsque vous entrez dans la maison, ouvrez la voie avec le nouveau compagnon pendant que votre assistant attend avec le premier chien. Laissez le nouvel arrivant explorer la maison à fond, puis demandez à votre assistant de vous rejoindre avec votre premier chien.

 

Soyez patient : Il faut parfois plus de deux semaines pour que les chiens s’adaptent l’un à l’autre et soient capables de rester sans surveillance.

Règle n° 3 : Clarifier la hiérarchie

Prenez de la distance par rapport à l’attitude dépassée qui consiste à dire que « les chiens règlent ça entre eux », car ce n’est pas le chien dominant qui décide, mais vous en tant que « chef » de la meute.

 

Observez attentivement comment la hiérarchie se crée. N’acceptez la position dominante d’un chien que si la meute n’en souffre pas. Faites comprendre à vos chiens ce que vous ne tolérerez pas et apaisez les tensions en fixant des règles claires qui s’appliquent à tous et ne favorisent personne. De petites corrections suffisent généralement, par exemple lorsqu’un chien obsédé par le jeu terrorise un chien qui cherche à se reposer. Il vous suffit alors de prendre le rôle du compagnon de jeu pendant un certain temps ou de vous assurer que le chien actif laisse l’autre en paix.

Deux, trois, quatre chiens ... lorsque la meute s’agrandit.

Si vous voulez élever plus de deux chiens, ces étapes se répètent. Mais il s’agit alors pour votre meute existante d’accepter le nouveau venu, ce qui est parfois plus difficile, mais pas toujours. Si vous n’êtes pas sûr, un dresseur de chiens expérimenté saura évaluer la situation et vous apporter son soutien.

Loading...

Autres articles susceptibles de vous intéresser