Livraison offerte dès 59 €
Retour gratuit sous 30 jours
-14% pour les nouveaux clients
Livraison offerte dès 59 €
Point Relais ou à domicile
Retour gratuit sous 30 jours
02
Jour(s)
00
Heure(s)
37
Minute(s)
51
Seconde(s)

Fêtons la Fête Nationale ! 14% de réduction sur tout le site dès 59€ d’achat

Fêtons la Fête Nationale ! 14% de réduction sur tout le site dès 59€ d’achat

Chat qui bave – Quand s’inquiéter ?

13.01.2024 - Temps de lecture: 8 minutes

Un chat se lèche

Un chat peut se mettre à baver pour les raisons les plus diverses. Cela peut être sans danger, mais peut aussi représenter un risque sérieux pour la santé.

Vous caressez votre petit félin quand il se met tout à coup à baver. Ce comportement peu commun chez le chat vous inquiète sans doute et vous aimeriez savoir si c’est grave ou non. Les raisons pour lesquelles un chat bave sont variées. S’agit-il d’un chat qui bave de la mousse ? De la salive très liquide ? L’hypersalivation est-elle accompagnée d’autres symptômes ?

Loading...

Que faire quand un chat bave ?

Une production excessive de bave, aussi nommée hypersalivation ou ptyalisme, peut être le signe d’une maladie, d’une intoxication ou avoir une origine émotionnelle. La consistance et l’odeur de la bave aident à établir un diagnostic et peuvent alerter le propriétaire. Vous devez prendre le plus rapidement possible un rendez-vous chez votre vétérinaire dans les cas suivants :

  • Un chat qui bave et vomit
  • Une hypersalivation avec bave rosée ou rouge
  • Un liquide salivaire blanc et malodorant
  • Le chat a des convulsions
  • Une fièvre soudaine de votre petit félin
  • Le chat a des difficultés respiratoires, il halète
  • Ses pupilles sont dilatées

Dans certains cas, agir vite permettra de sauver la vie de votre petite boule de poils. C’est particulièrement le cas si votre chat est victime d’une intoxication.

Chat qui bave beaucoup soudainement

Quand un chat qui était en bonne santé et ne présentait jusque-là aucun autre symptôme, salive subitement plus que d’ordinaire, cela peut être le signe d’une intoxication. Un chat qui sort est encore plus exposé à ce risque, mais même les chats d’intérieur peuvent entrer en contact buccal avec une substance toxique. Parmi les plus courantes, on trouve :

  • certains produits ménagers
  • les herbicides et insecticides
  • des plantes d’appartement ou des végétaux dans la nature
  • les médicaments pour humains
  • les huiles essentielles
  • certains aliments destinés aux humains, comme le chocolat
  • un produit raticide
  • le venin de crapaud

Outre l’hypersalivation, le chat peut avoir des symptômes tels des vomissements, de la diarrhée, des troubles respiratoires, des convulsions et une teinte bleutée des muqueuses. Si vous pensez que votre chat est victime d’une intoxication, évitez toute automédication. N’essayez pas de le faire vomir et ne lui donnez pas non plus de lait. Cela pourrait aggraver la situation. Appelez au plus vite le vétérinaire le plus proche, essayez de rester calme et suivez les conseils qu’on vous donnera au téléphone. Si vous connaissez la cause de l’intoxication et s’il s’agit d’un produit, prenez-le avec vous afin de le montrer au vétérinaire. Faites bien attention à ce qu’il ne soit pas à portée de votre chat dans la voiture.

Chat qui bave – coryza ou grippe du chat

Le coryza, aussi nommé grippe du chat, est une maladie assez courante chez ce petit félin et malheureusement parfois mortelle, surtout chez les chatons. Extrêmement contagieuse, elle se transmet le plus souvent entre chats par voies orale et nasale. Son origine peut être virale ou bactérienne. Divers symptômes s’ajoutent à l’hypersalivation :

  • un écoulement nasal
  • des éternuements
  • des yeux larmoyants
  • une perte d’appétit
  • de la fièvre
  • une toux
  • des difficultés à respirer

Il s’agit également d’une urgence et vous devez contacter votre clinique vétérinaire. Un coryza non traité à temps peut entraîner une pneumonie et une cécité. Afin de protéger votre petit compagnon, vous pouvez le faire vacciner dès qu’il est sevré. Les chats vaccinés sont parfois quand même porteurs de la maladie, sans avoir de symptômes.

Chat qui bave de la mousse blanche

Vous devez tout d’abord bien différencier un chat qui bave de la mousse d’un chat qui vomit de la mousse blanche. Dans le second cas, il s’agit de sucs gastriques et les causes vont de l’affection gastro-intestinale à la pancréatite en passant par le diabète et l’insuffisance hépatique par exemple. Dans le premier cas, votre chat peut baver de la mousse blanche suite à la prise d’un médicament. Si cela se répète, demandez conseil à votre vétérinaire. Les pipettes antiparasitaires peuvent également être à l’origine de l’hypersalivation de votre petit félin. Mettez bien leur contenu à un endroit que votre chat ne peut pas atteindre avec sa langue. Si vous avez plusieurs chats, séparez-les pendant les heures qui suivent le traitement antiparasitaire afin d’éviter qu’ils se lèchent entre eux. En cas de doute, il est toujours préférable d’emmener votre chat chez un vétérinaire qui détectera la cause exacte de son hypersalivation. Certains propriétaires font état d’un chat qui bave gluant après qu’ils ont utilisé un spray anti-puces dans leurs quatre murs. Si vous voulez traiter les tapis, corbeilles et recoins de votre appartement ou maison, sortez votre chat avant de le faire et restez vous-même un certain temps dehors. Des produits naturels comme la terre de diatomée mènent à de bons résultats dans le combat contre les puces et ne sont pas nocifs pour votre petit animal.

chat qui bave_content

Chat qui bave : maladie ou autre trouble ?

Un chat qui bave beaucoup n’est pas forcément malade. Dans le cas d’un chat qui bave avec une mauvaise odeur, cela peut provenir de problèmes bucco-dentaires. Une inflammation provoquée par une quantité trop élevée de tartre sur les dents de l’animal mène à une salivation excessive et des rougeurs sur la gencive. Outre ces problèmes dentaires, un chat qui bave et ne mange plus a peut-être été piqué par un insecte à l’intérieur de la bouche. Si votre petit félin sort, vous l’avez sûrement déjà observé alors qu’il essaie d’attraper une abeille ou une guêpe. La piqûre est douloureuse, peut gonfler et selon l’endroit où elle est dans la bouche, provoquer des difficultés à avaler, voire à respirer. Un chat qui bave et est faible a peut-être un coup de chaleur. Bien que la plupart des chats cherchent de l’ombre ou rentrent à la maison en période caniculaire, certains continuent à courir après les souris. Un coup de chaleur est une urgence vitale pour votre petit félin ! Si votre chat est resté trop longtemps au soleil, se met à baver, a des tremblements ou perd conscience, appelez immédiatement votre vétérinaire. Il vous indiquera comment agir, rafraîchir votre chat et le transporter à son cabinet en toute sécurité.

L’ulcère buccal, cause d’hypersalivation

Un ulcère peut se développer sur le palais, la langue ou les gencives du chat. Celui-ci manque alors d’appétit et a tendance à saliver outre mesure, surtout lorsque l’ulcère se trouve sur sa langue. Si votre chat vous laisse regarder dans sa bouche, vous y verrez peut-être quelque chose qui ressemble à un aphte chez les humains. Veillez à ne pas toucher à cette ulcération douloureuse. La réaction de votre animal pourrait être une morsure, même s’il est d’habitude toujours doux avec vous. L’ulcère buccal est de plus l’un des symptômes de la calicivirose, une infection des voies respiratoires supérieures due au calicivirus félin. Cette maladie a généralement pour autres symptômes : une congestion nasale, une inflammation oculaire des éternuements et un écoulement des yeux et du nez. Afin d’écarter toute maladie sous-jacente, mieux vaut consulter un vétérinaire lorsque votre chat souffre d’aphtes. Il vous indiquera également que faire pour prévenir ces ulcères buccaux. Un nettoyage dentaire professionnel et le brossage régulier des dents de votre petit félin avec un dentifrice pour chats atténuent les risques d’ulcération buccale. Attendez que votre chat aille mieux avant de le faire afin de lui éviter des douleurs et suivez les prescriptions de votre vétérinaire.

Chat qui bave quand on le câline

Un chat qui bave quand il ronronne est certainement hyper détendu et apprécie les caresses que vous lui faites. Bien que le ronronnement n’indique pas toujours que le chat se sent bien, lorsque celui-ci est accompagné d’hypersalivation, les chances sont bonnes que votre félin adoré soit au septième ciel. S’il bave sur votre chemisier tout propre ou sur le canapé, c’est bien sûr assez désagréable pour vous, mais consolez-vous en vous disant que votre petit compagnon est heureux à l’instant donné. S’il le fait souvent, ayez simplement une serviette de toilette ou un rouleau d’essuie-tout à portée de la main. Un chat qui bave en dormant fait sans doute de beaux rêves et attrape des souris au pays de cocagne. Attention cependant, le ronronnement survient parfois aussi en cas de douleurs et dans les situations de stress. Il permet alors au chat de se détendre et de s’apaiser. Observez donc son langage corporel afin de mieux interpréter son ronronnement. S’il remue la queue, il est préférable d’arrêter de le caresser. Ce n’est apparemment pas ce dont il a besoin. Votre chat a-t-il d’autres symptômes en plus du ronronnement, comme des vomissements ou de la diarrhée ? A-t-il tendance à se retirer dans un coin calme et à éviter le contact avec vous et les autres membres de la famille ? Les chats sont des animaux complexes et il est parfois difficile de savoir s’ils vont bien ou non. Avec le temps, vous apprendrez à reconnaître les signes qui montrent que quelque chose affecte votre adorable boule de poils.

D’autres articles susceptibles de vous intéresser