• Livraison offerte dès 49 €
  • Retour gratuit sous 30 jours
  • Plus de 8.000 articles
Ein Hund liegt mit seinem Besitzer auf der Couch.

Vivre avec un chien

Vous avez décidé pour la première fois d’adopter un chien ? Alors des moments captivants vous attendent. Nous vous expliquons dans cet article comment le chien va transformer votre organisation quotidienne et votre environnement de vie.

Loading...

Tout cela peut s’avérer un peu déstabilisant la première semaine. Mais une fois la colocation avec le limier installée, vous vous demanderez vite comment vous avez pu vivre sans chien. Découvrez ici comment vivre avec votre colocataire animal.

Peut-on avoir un chien en location ?

Si vous n’êtes pas propriétaire de votre propre logement, la première question consiste à savoir si vous êtes autorisé à avoir un chien dans votre logement. Ici, il n’y a pas de réponse toute faite : tout est encadré par le contrat de location. Celui-ci indique si la possession d’animaux est autorisée et dans quelle mesure.

 

Il existe des contrats de location qui autorisent la possession d’animaux en général. Enfin, il est essentiel de savoir si le chien peut s’intégrer dans le tissu social de l’immeuble. Il n’y a généralement pas de conflit concernant les « chiens normaux » bien élevés. Cependant, les chiens particulièrement grands ou agressifs peuvent nécessiter des décisions au cas par cas.

 

Si le contrat de location ne donne pas de règle explicite, il s’agit de savoir si la possession de chien n’enfreint pas le contrat d’utilisation normale du logement : pour les petits chiens, ce n’est généralement pas un problème. mais avoir un dogue dans un studio est clairement plus problématique à envisager. Si le chien jappe constamment ou devient agressif, le loueur peut aussi interdire la possession de chien. En termes juridiques, on parle de « l’équilibre des intérêts ».

 

Si, dans la même maison, un autre locataire a déjà un chien, le loueur ne peut cependant pas interdire à un nouveau locataire de posséder un chien sans raison. Une autre variante courante dans les contrats de location prévoit que la possession de chien dépend de l’accord individuel du loueur.

 

Eine Englische Bulldogge liegt in einem Wohnzimmer.

 

Une interdiction générale de posséder des animaux par clause contractuelle est à l’inverse invalide : Ici, « l’équilibre des intérêts » mentionné ci-dessus entre le propriétaire du chien, le loueur et les autres locataires reste à définir. Malheureusement, certains propriétaires de chiens se rendent compte qu’il n’est pas si facile de trouver un logement avec un chien. Il faut parfois faire preuve d’un peu de persuasion.

Un logement adapté au chien

Le chien ne se soucie guère de vivre dans un appartement ancien ou dans bungalow ou encore du paysage.

Les critères décisifs pour savoir si votre logement est adapté à un chien sont au contraire très pratiques :

  • Espace de vie : Le logement constitue pour ainsi dire un panier agrandi. Les chiens de grandes races, par exemple les Wolfhounds, auront ici besoin d’une superficie totale plus importante que les petits chiens. Mais finalement, tous les chiens qui ont dépassé la phase de la puberté et l’âge de jeune chien passent surtout leur temps à dormir. Les chiens plus gros et plus lourds semblent même avoir moins besoin de mouvement que les animaux plus petits et plus agiles.
  • Surfaces extérieures : L’idéal est que le chien ait également accès à une surface extérieure en plus de son logement. Un jardin constitue naturellement un endroit parfait. Cela ne peut et ne doit pas remplacer les promenades et les activités en commun. L’extension du territoire vers l’extérieur représente cependant un grand plus pour le chien. Dans un grand jardin, vous pouvez aussi installer une niche qui offre au chien un lieu de retraite supplémentaire. Mais si vous ne disposez pas de votre propre jardin, les chiens peuvent très bien vivre en appartement tant qu’ils peuvent tout de même sortir suffisamment.
  • Étage : Contrairement à une idée répandue, monter des escaliers n’est généralement pas nuisible pour les chiens. À l’exception de certaines races particulières à pattes courtes et au dos long, comme les teckels ou les bassets. Et bien sûr, les animaux présentant des problèmes de santé au niveau des os ou des articulations, ce qui est fréquent chez les seniors. Nous vous conseillons également de porter les chiots à la montée et à la descente, au début, car ils sont encore en croissance.
    Vous n’êtes donc pas obligé de vivre au rez-de-chaussée si vous voulez avoir un chien. Cependant, vous devriez faire attention, si les marches sont raides ou glissantes, à ce que le chien apprenne à monter les marches avec prudence et ne courre pas de manière impétueuse, car il pourrait glisser et tomber.
  • Superficie : Dans un foyer avec un chien, vous devriez veiller à ne conserver que le minimum d’objets sur pied (vases ou lampes sur pieds et autres objets similaires) dans les pièces et à ce que les meubles soient regroupés de manière à laisser de l’espace libre. Le chien ne doit pas être obligé de slalomer constamment entre les meubles et risquer de renverser des choses. Les tables basses ont particulièrement tendance à tomber, quand les chiens de taille moyenne à grande remuent la queue.
  • Nuisances sonores : Dans une colocation, vous devez faire attention à vos colocataires, en tant que propriétaire de chien. Si les aboiements occasionnels et liés à une situation particulière ne sont pas un problème, les jappements constants peuvent être très dérangeants. Jetez également un œil au revêtement de sol : Les chiens ne peuvent pas rétracter leurs griffes, contrairement aux chats. Les bruits de pas sur les sols en laminé ou en parquet sont donc inévitables si le bâtiment n’est pas insonorisé. Les moquettes ou les tapis de couloir constituent une bonne solution. D’ailleurs, les chiens préfèrent souvent ces revêtements, car ils ne glissent pas dessus.

De quels meubles mon chien a-t-il besoin ?

Les exigences du chien en termes d’inventaire sont réduites.

Concernant l’équipement fixe, votre toutou a seulement besoin de ce qui suit :

  • Coin sommeil : Selon la taille, la race et les préférences individuelles, il peut s’agir d’un lit pour chien, d’un matelas, d’un vrai panier ou d’une grotte pour chien. L’important est que le coin sommeil soit un lieu de retraite sûr avec une surface de couchage sécurisée, dont l’emplacement est fixe et bien situé dans la maison.
  • Gamelles : Le coin repas est au chien ce que la table à manger est aux humains. Une gamelle hygiénique en céramique ou métal posée sur une protection de sol suffit.

Comment le chien influence-t-il l’organisation quotidienne quand on habite avec lui ?

La présence du chien demande de réorganiser votre emploi du temps et installe de nouvelles obligations dans votre quotidien. Les horaires de nourriture et les nombreuses promenades avec l’animal font désormais partie du programme.

 

En retour, votre chien apprendra vite à s’adapter à votre rythme. Certains chiens sont cependant actifs la nuit, sortent de leur panier et se promènent. Le compagnon attentif réagit aux petits bruits et se charge de « monter la garde » pour sa meute endormie. Veillez cependant à ce que cette attitude ne se change pas en comportement indésirable. Cela arrive souvent chez les chiens âgés. Faites examiner votre chien par le vétérinaire, pour exclure toute douleur ou tout autre mal des causes possibles.

Ein Hund liegt in seinem Bett.

 

Découvrez-en plus sur le coin sommeil idéal

Accéder ici au guide

Chiens et chats : Vivre ensemble

Contrairement aux idées reçues, les chiens et les chats ne se détestent pas réellement. Cela dépend beaucoup de la socialisation dans l’enfance (des deux animaux) et du comportement du maître. L’important : Les deux animaux doivent avoir des lieux de retraite à disposition, où ils peuvent se « protéger » de l’autre. Pour les chats, la troisième dimension est particulièrement importante : Ils trouvent souvent refuge sur les étagères et rebords de fenêtre, d’où ils peuvent observer l’environnement.

 

Rapprochez progressivement les deux animaux et laissez-leur du temps. Accordez suffisamment d’attention aux deux animaux et surveillez les signaux subtiles qu’ils envoient. Le chat montre-t-il des signes de stress ? Le chien ne veut plus rentrer dans l’appartement après la promenade ? Alors la situation n’est pas parfaite. En cas de doute, faites appel à un expert, par ex. un vétérinaire spécialiste du comportement ou un dresseur qualifié.

 

Il est cependant possible que le chat et le chien ne s’entendent pas, malgré tous vos efforts. Dans ce cas, il est recommandé de vous séparer de l’un des deux animaux, dans leur intérêt. Le stress à long terme causé par l’autre animal est en tous les cas très pesant et ne doit pas être toléré.

Loading...

D’autres articles susceptibles de vous intéresser