Livraison offerte dès 59 €
Retour gratuit sous 30 jours
-14% pour les nouveaux clients
Livraison offerte dès 59 €
Point Relais ou à domicile
Retour gratuit sous 30 jours

Bénéficiez de 15% de réduction sur nos marques exclusives

Bénéficiez de 15% de réduction sur nos marques exclusives

  • Magasins
  • Mes commandes
  • Panier

Allergie du chien – causes, symptômes et traitement

19.12.2023 - Temps de lecture: 7 minutes

Un chien allergique se gratte dans une prairie

Environ un chien sur cinq souffre d'allergies. Découvrez ici quels en sont les symptômes et les causes.

Vous vous demandez peut-être pourquoi votre chien a un pelage terne ou perd ses poils malgré une alimentation de qualité. Ou pourquoi il se gratte constamment alors qu’aucune présence de parasites n’est détectable. Certains propriétaires de chien observent même des changements soudains et inexpliqués dans le comportement de leur fidèle compagnon. Peu d’entre eux associent ces symptômes à une allergie du chien.

Loading...

Détecter l’allergie du chien à temps et la comprendre

Saviez-vous qu’environ un chien sur cinq souffre d’allergies ? Cette tendance est à la hausse. Les raisons de cette évolution alarmante sont variées et les allergies croisées avec différents symptômes rendent un diagnostic clair plus difficile. Pour bien comprendre l’allergie du chien, il est tout d’abord important de découvrir les causes possibles. Il existe différents types d’allergies chez le chien :

  • Allergie environnementale : elle est provoquée par certaines influences environnementales et se caractérise par une dermatite atopique comme réaction de la peau aux allergènes. Les causes principales sont les pollens, les graminées, les acariens, les plumes et la moisissure.
  • Allergie parasitaire : la dermatite par allergie aux piqûres de puces (DAPP) est causée par la salive des puces. Une seule piqûre peut provoquer une forte réaction allergique chez le chien. Une allergie avec bouton du chien peut également apparaître.
  • Allergie de contact : les allergies aux colliers anti-puces et anti-tiques qui, selon la fabrication, sont imprégnés de produits chimiques, de neurotoxiques, mais aussi d’essences naturelles comme l’huile de neem, font partie des allergies de contact. Elles se produisent par contact direct entre la peau du chien et la substance : par exemple une allergie au caoutchouc provoquée par un jouet, une allergie au métal provoquée par la gamelle.
  • Allergie alimentaire : à ne pas confondre avec l’intolérance alimentaire, la réaction d’hypersensibilité dans le cas d’une allergie alimentaire peut provenir d’aliments comme le lait, les œufs, la viande, le poisson, le soja ou les céréales. Les symptômes de l’allergie alimentaire du chien sont souvent cutanés.

Allergie du chien – qu’est-ce que c’est ?

La médecine vétérinaire, tout comme la médecine humaine, désigne « l’allergie » comme une tendance du corps à réagir à certaines substances par une réaction pathologique. Ces substances sont des matières inoffensives pour l’animal en soi. Le système immunitaire induit en erreur pense qu’elles sont toxiques ou non digestibles lors du contact externe (peau, voies respiratoires) ou oral (ingestion) et réagit en se défendant, mettant tout le corps en état d’alerte. On appelle les substances provoquant une telle réaction immunitaire des allergènes. Certaines races de chien sont plus prédisposées aux allergies que d’autres. On compte parmi elles :

Comment savoir si mon chien a une allergie ?

Les symptômes de l’allergie du chien varient d’un animal à l’autre même en présence d’un même allergène.

Afin de savoir si votre chien souffre d’une allergie, posez-vous les questions suivantes :

  • Le chien se gratte-t-il toujours à certains endroits du corps ?
  • A-t-il des plaies sur la peau qu’il se lèche constamment ?
  • A-t-il régulièrement des problèmes intestinaux, peut-être même des diarrhées et des vomissements ?
  • Souffre-t-il d’une inflammation de l’oreille ou autres foyers inflammatoires ?
  • A-t-il des écoulements nasaux et les yeux larmoyants ?

Une allergie du chien avec gonflement au niveau de la tête apparaît parfois après une piqûre d’insecte, par exemple de guêpe ou de frelon. Il s’agit d’un œdème de Quincke, une urgence vétérinaire, puisque le gonflement peut dans certains cas s’étendre jusqu’au cou et provoquer des difficultés respiratoires. Vous devez donc agir vite et mener votre fidèle compagnon chez le vétérinaire le plus proche. Après injection d’un médicament, le gonflement disparaîtra au bout de quelques heures. Cette réaction allergique peut se reproduire si le chien est à nouveau en contact avec l’allergène. Ne laissez pas votre chien seul dans le jardin lorsque la saison des abeilles, guêpes et autres insectes piqueurs est arrivée.

Est-ce qu’un chien peut être allergique aux chats ?

Tout comme les humains, les chiens peuvent être allergiques à des animaux de compagnie, comme le chat. Vous avez plusieurs animaux de compagnie, dont au moins un chien et un chat ? Si votre chien se gratte régulièrement ou se lèche excessivement, cela peut être dû à des démangeaisons provenant d’une allergie à votre chat. Une fois les allergènes tels que les parasites ou une intolérance alimentaire exclus, votre vétérinaire peut effectuer un test d’allergie qui confirmera ou non votre présomption. Si vous en avez la possibilité, vous pouvez également demander à l’un de vos proches de garder votre chat pendant deux ou trois semaines. Si les symptômes de votre chien disparaissent durant cette période, vous n’aurez pas encore la solution au problème, mais au moins son origine.

Que faire si mon chien est allergique aux acariens ?

Les acariens sont de minuscules arachnides vivant dans nos maisons, de préférence sur les tapis, les canapés, la literie et les rideaux. Présents toute l’année, ils déclenchent des allergies chez certaines personnes et aussi chez les chiens. Les fameuses allergies à la poussière sont en fait des allergies aux acariens.

Les symptômes les plus courants sont :

  • Un chien qui se gratte
  • Un chien qui se lèche excessivement
  • Des éternuements
  • Un écoulement des yeux
  • Une toux

Ces symptômes pouvant être ceux d’autres allergies et de diverses maladies, il est souvent difficile de détecter une allergie du chien aux acariens. Différents tests d’allergie, tels que le test d’allergie au sérum et le test d’allergie intradermique permettent au vétérinaire d’établir un diagnostic.

Que peut faire le vétérinaire pour diagnostiquer une allergie du chien ?

Si vous soupçonnez une allergie chez votre chien, le mieux est de consulter un vétérinaire ou une clinique vétérinaire spécialisés dans les allergies. De nombreuses valeurs d’expérience et formations supplémentaires permettent de diagnostiquer correctement les allergies chez les chiens. Décrivez au vétérinaire tous les symptômes observés sur votre animal. Gardez à l’esprit que les allergies à la salive de puce et certaines allergies environnementales comme l’allergie au pollen du chien sont saisonnières ou peuvent apparaître par intervalles. Le vétérinaire a plusieurs possibilités pour diagnostiquer une allergie chez un chien : tests sanguins, test cutané intradermique, régime d’éviction en cas d’allergies et intolérances alimentaires.

Les expériences en diagnostic vétérinaire ont montré que les tests sanguins et intradermiques ne donnent à eux seuls aucune indication fiable sur le statut allergique du chien. Souvent, le vétérinaire élabore un diagnostic par procédure d’exclusion clinique en excluant petit à petit les maladies accompagnées des mêmes symptômes. Les tests sanguins et les tests d’allergie peuvent être des indices complémentaires pour les diagnostics. Leur coût varie d’une clinique vétérinaire à l’autre.

En cas de soupçon d’intolérance alimentaire, un régime d’éviction est prescrit. Il faut alors donner au chien tout d’abord juste de la viande qu’il n’a jamais mangée, ou juste sporadiquement. Ce peut être par exemple de la viande d’autruche ou de cheval accompagnée de glucides. Si les symptômes du chien s’améliorent pendant ce régime strict, il faut ajouter des ingrédients petit à petit pour déterminer le facteur déclencheur des troubles. Ce régime doit dans tous les cas être accompagné par un expert pour détecter à temps les effets secondaires indésirables ou autres symptômes de carences.

Avertissement : Administrer une nourriture de régime vétérinaire ne peut être réalisée qu’après consultation avec un vétérinaire.

Le traitement de l’allergie du chien

Une fois que l’allergie est confirmée par le vétérinaire, plusieurs solutions se présentent en fonction de l’allergène. En cas de troubles graves, votre vétérinaire peut d’abord administrer à votre chien des médicaments pour le soulager : antihistaminiques, corticoïdes, antiprurigineux. Si l’allergie du chien est une intolérance à certains ingrédients dans sa nourriture, comme certaines protéines, le gluten ou des sources de glucides, l’alimentation doit être changée de manière ciblée et systématique.

Le changement de régime peut se faire avec :

  • De la nourriture pour chien hypoallergénique non contaminé (test PCR) issue du commerce spécialisé.
  • Les régimes hydrolysés : les protéines de la nourriture sont divisées en éléments moléculaires pour que le système immunitaire du chien allergique ne les détecte pas et ne les attaque pas.
  • Le BARF (Biologically Appropriate Raw Food) : nourriture crue composée principalement de viande crue et de légumes enrichis en minéraux et suppléments selon les besoins du chien.

Le BARF repose sur l’administration de composants naturels (la viande, les légumes, les fruits) qui constituent la majorité du plan alimentaire. Pour éviter les erreurs d’alimentation pouvant faire apparaître des symptômes de carences, vous devriez consulter dès le début un vétérinaire nutritionniste ou un vétérinaire naturopathe pour établir un plan nutritionnel.

Les points suivants sont particulièrement importants afin que le changement alimentaire porte ses fruits :

  • Le régime spécial de votre animal doit durer au moins 8 à 10 semaines avant de pouvoir juger de son effet.
  • La nourriture sélectionnée doit contenir exclusivement des ingrédients auxquels votre chien n’est pas allergique.
  • La nourriture ne devrait contenir aucun conservateur ou autres produits auxiliaires.
  • Restez rigoureux – aucune exception permise ! Cela vaut tout particulièrement pour le choix des friandises.

Dans le cas d’allergies environnementales, la désensibilisation est la méthode la plus efficace. Cependant le processus est long et assez onéreux. Plus le chien est jeune, plus les chances de réussite sont élevées. La désensibilisation s’effectue généralement par injection, mais une désensibilisation sublinguale est également possible.

Si votre compagnon à quatre pattes est allergique aux piqûres de puces, un traitement antipuces est nécessaire. Si vous savez que votre chien souffre d’une allergie parasitaire, il est important de prévenir la nouvelle apparition de puces en utilisant des produits adéquats.

Loading...

D’autres articles susceptibles de vous intéresser

Aperçu des autres sujets